Scandinavian Trip : Les randos du Lysefjord

Jour 7 : 05/07/2015

Le réveil à 5 heures du mat « pique un peu ».

1j4

En plus il fait un froid de canard !

2j4

Ne nous étant pas garés sur le parking hors de prix du point de vue, nous nous rajoutons une bonne demi-heure de marche. Ça nous réchauffe et nous échauffe pour la suite.

3j4

Nous sommes les seuls sur le site et commençons la rando, motivés comme jamais. Ça attaque fort ! La première montée se fait à l’aide de chaînes et par endroits cela relève presque de l’escalade. Pour être casse-patte elle est casse- patte. Nous mettons un moment à nous en remettre mais voulant absolument éviter d’être embêtés par le monde nous poursuivons.

4j4

Le chemin redescend vers un petit lac, les plaques de neige se reflètent dedans et avec le soleil qui perce derrière la montagne, le décor est vraiment paisible.

5j4

Nous réattaquons une grosse côte et traversons notre premier névé.

6j4

Un petit plateau pour se reposer et c’est reparti pour une autre montée, c’est interminable et nos mollets en souffrent.

7j4

Nos efforts sont récompensés par la vue que nous avons sur le fjord et les montagnes aux alentours. C’est splendide.

8j4

Le plateau de roche nous donne l’impression de dominer la région et de toucher le ciel. Nous traversons encore plusieurs névés, la neige est blanche, immaculée.

9j4

Nous sommes autant surpris que ravis par ces paysages que nous ne nous attendions pas à trouver en partant pour cette randonnée.

10j4

Nous arrivons devant un grand kairn qui indique plusieurs directions dont le Kjerag. Entre temps un randonneur nous a doublés, il avance vite. Nous le suivons et ne nous rendons pas compte que nous avons perdu le chemin. D’un coup un homme surgit de nulle part dans la montagne et indique à notre collègue de marche qu’il s’est trompé, il lui montre la direction du Kjerag dans le sens opposé. Ce dernier revient sur ses pas et nous le rejoignons, il est Français et vient de Toulouse.

11j4

Enfin, nous trouvons le fameux caillou après 1h30 de rando au lieu des 3 heures annoncées par le guide du routard et les différents panneaux. Cependant, pour le rejoindre il faut traverser un autre névé et là aucune erreur n’est permise. En effet, une sortie de piste, une glissade et c’est au fond du fjord qu’on termine la rando. Nico se lance, il est mieux équipé niveau chaussures. La neige est dure mais pas verglacée, c’est stable et ça ne glisse pas. Nous y allons à notre tour.

12j4

L’arrivée sur le plateau qui jouxte le rocher suspendu est la récompense à tous nos efforts. La vue est juste magnifique, sublime, dingue… Il n’y a pas de mots ! Sur la gauche une cascade qui s’écoule dans le vide, en face le fjord et ses bateaux minuscules et sur la droite, le plateau rocheux qui se termine en falaise vertigineuse.

13j4

Nous nous approchons du Kjerag. Nous nous mettons à plat ventre afin de tenter d’apercevoir ce qu’il y a en dessous.

14j4

C’est flippant, on ne voit même pas le bout. Hors de question de monter là-dessus comme feront certains touristes pour la photo. Nous ne sommes pas assez fous !

15j4

Nous restons un moment à profiter de la vue. D’autres randonneurs arrivent petit à petit. Nous prenons plein de photos et profitons encore un peu de la quiétude de cet endroit. On se sent tout petit face à cette nature vierge, sauvage et d’une beauté inégalable. Nous ressentons toute sa puissance et prenons une bonne leçon d’humilité.

16j4

Je pourrais continuer longtemps à essayer de décrire ce que j’ai ressenti face à ce spectacle grandiose mais je pense qu’il faut le vivre. Nous rebroussons chemin, convaincus d’avoir vécu une expérience exceptionnelle et hors du commun.

17j4

Le retour est plus facile. Nous connaissons déjà la route et puis les montées interminables se sont transformées en descentes, et même, si nos genoux en prennent une claque, c’est nettement plus agréable dans ce sens.

18j4

Sur le chemin du retour nous rencontrons un autre Français, Laurent, nous nous arrêtons discuter un peu. Il fait un trip à vélo (la veille au soir nous avions croisé un vélo avec un drapeau Français, c’était lui !). Il est parti en avril et a fait l’Irlande, l’Ecosse (qu’il conseille vivement), après un détour par le nord de la France, il a traversé l’Allemagne, le Danemark et le voici en Norvège. Nous lui tirons notre chapeau, c’est un pays où ça grimpe beaucoup. Nous poursuivrons notre descente tranquillement.

19j4

Malgré la fatigue suite à notre réveil aux aurores et aux 3 heures de marche, nous traçons  vers Lysebotn. Le ferry est à midi et il est 11h30. Pour rejoindre le port, il faut descendre par des virages en épingle à cheveux sur 15 km. Nous voyons arriver notre ferry au loin (940 NOK,soit 103 Euros environ, pour 2 + le camion, pour 2h30 de croisière commentée en anglais. Il existe un ferry seulement pour les piétons sans les commentaires, plus rapide et moins cher). Finalement nous ne serons pas en retard et embarquons direction Forsand.

20j4

Le ferry est équipé d’un pont couvert, d’une grande véranda et d’un pont extérieur. Nous nous installons bien confortablement dehors. Il fait toujours aussi beau. Cette croisière sur le Lysefjord permet de profiter d’un autre point de vue pour admirer le fjord. Nous passons le long des parois rocheuses au pied des cascades.

21j4

Nous apercevons le Kjerag, minuscule…

22j4

Le vent s’engouffre dans le Fjord avec force et le temps se couvre. Nous prenons place dans la véranda pour continuer de profiter du spectacle. Un des moments les plus impressionnants est sans conteste lorsque nous passons au pied du Prekeistolen, cette grande chaire qui s’avance au-dessus du vide. Nous pouvons distinguer les personnes qui s’assoient au bord du précipice.

23j4

Le débarquement à Forsand se fait toujours sous un soleil radieux. Par contre nous sentons tous les deux la fatigue nous envahir, c’est l’heure de la sieste. Nous trouvons de quoi poser le camion au bord de la route à l’ombre et c’est parti pour 2 heures de repos bien mérité.

A notre réveil il fait toujours aussi beau, nous dépassons le pont qui doit nous amener à Jorpeland (point de départ de la randonnée pour le Prekeistolen) et tombons par hasard sur une superbe plage perdue entre les pins. C’est le moment et l’endroit idéal pour sortir notre kayak gonflable. En 15 minutes, nous sommes prêts à pagayer au pied des falaises au milieu du fjord. Nous profitons de l’occasion pour laisser trainer une ligne, on ne sait jamais !

24j4

C’est une super balade, encore une autre manière de découvrir le fjord. Les îlots et les petites criques donnent un caractère très bucolique à la côte alors qu’en face, nous sommes dominés par l’ombre des interminables parois. Nous remarquons qu’il est très difficile de se repérer dans l’espace du fait de la taille des falaises. Par exemple, nous avions complètement sous-estimé la distance qui sépare la rive gauche de la rive droite et mettons plus longtemps que ce que nous pensions à traverser le fjord.

DCIM100GOPRO

Après 1h30 de kayak, nous rentrons à la plage, je m’autorise même quelques brasses dans les eaux fraiches du Fjord.

Il est temps de se mettre en route vers notre prochaine destination : le Prekeistolen. Nous nous en doutions, impossible de se garer à proximité. Ne voulant pas aller au camping, nous nous enfonçons dans le petit village de Jorpeland et trouvons un coin sympa pour passer la nuit. Notre fidèle petit barbecue nous sera encore bien utile. Nous nous couchons tôt et pour cause : nous avons mis le réveil à 4h45 demain matin !

26j4

Jour 8 : 06/07/2015

Finalement le réveil aux aurores n’est pas si terrible, nous commençons à prendre le pli. Je me lève avec une pensée spéciale pour ma maman, aujourd’hui c’est son anniversaire, j’espère pouvoir lui prendre une belle photo en haut du Prekeistolen. Le temps n’est pas trop mal, pourvu que ça dure. Nous choisissons de nous poser au parking du départ de la rando, même si ça nous coûte un bras (100 Nok soit 11 Euros), au moins il y a des toilettes, un café, on sera bien pour se reposer quand on rentrera.

1j5

C’est seuls au monde que nous entamons notre seconde rando. Le premier kilomètre est raide mais facilité par les grosses pierres disposées en escalier. Plus bas en altitude que la veille, la végétation est très différente : sous-bois, mousse, tourbière…etc. Le silence est total, même les oiseaux dorment encore.

2j5

Une fois cette montée effectuée, nous nous retrouvons sur un plateau rocheux parsemé de petits lacs au-dessus desquels s’élève une légère brume.

3j5

Quelques courageux ont planté leur tente ici pour la nuit. Nous traversons une petite rivière et poursuivons notre route.

4j5

Le chemin grimpe un peu et longe bientôt un petit précipice. Nous apercevons au loin le fjord et contemplons la montagne et ses lacs.

5j5

Malheureusement l’autre versant, celui qui supporte le Prekeistolen, est plongé dans un épais brouillard, on ne voit pas à 15 mètres. Nous arrivons à destination sans trop le savoir. Un garçon est déjà là, il est Hollandais, s’appelle « Rinks » et travaille au camping du Prekeistolen pour l’été. Il s’est levé à 4 heures du matin. Nous discutons un peu, il nous explique qu’il vient d’arriver en Norvège et que c’était son premier jour de congé, pas de chance, il ne verra pas le Prekeistolen aujourd’hui, mais contrairement à nous, il pourra y retourner. Nous lui conseillons également de faire la randonnée du Kjerag.

6j5

Nous prenons quand même quelques photos mais ça ne rend pas grand-chose. Nous sommes un peu déçus mais la randonnée était sympa et l’atmosphère très particulière.

7j5

Sur le chemin du retour les oiseaux se réveillent enfin mais il n’y a pas qu’eux… Nous croiserons en tout 257 personnes le temps de redescendre au camion, soit en 1 heure. Hallucinant ! Nous sommes bien contents de nous être levés tôt. En plus sur la fin de la rando, il se met à pleuvoir.

Avant de rentrer au camion nous croisons de nouveau Laurent, le cyclotouriste rencontré la veille lors de notre randonnée au Kjerag, qui s’apprête à monter au Prekeistolen. Nous sommes désolés de le décevoir en lui annonçant qu’il ne verra sans doute pas grand-chose.

Trempés et fatigués, nous nous accordons un petit café dans l’hôtel/restaurant/cafétéria du parking. L’endroit est cosy, tout en bois avec de grandes baies vitrées qui donnent sur le lac. Avec la pluie qui tombe dehors, nous avons l’impression d’être dans un cocon bien au chaud.

Crevés, nous enchaînons avec 2 heures de sieste sur le parking. A notre réveil la pluie est toujours là. Nous mettons le cap sur le centre ville de Stavanger en bateau au départ de Tau où nous laissons le camion (98 NOK le ferry, à deux soit environ 11 Euros). En effet, si vous voulez passer seulement quelques heures dans cette ville et que vous ne voulez pas refaire la route dans l’autre sens, c’est la solution la plus simple (puis le parking est gratuit à Tau 😉 )

8j5

Au programme : Mc do et geekage ! Avec ce temps nous n’avons pas grand-chose d’autre à faire. La traversée est rapide. La ville n’est pas grande et nous trouvons rapidement notre « bonheur ». Après avoir mis le blog à jour, nous checkons les conditions météo. Il y a du vent d’annoncé dans les prochains jours. Retourner sur la côte nous éloignerait de notre itinéraire et si le vent n’est finalement pas au rendez-vous nous aurons perdu beaucoup de temps pour rien. Nous décidons de trouver un fjord assez large où le vent pourrait s’engouffrer. Ça sera le Jordenfjorden !

9j5

Les petits moutons de Stavanger

Il est tard quand nous reprenons la route. Nous nous arrêtons sur le petit port de Hjelmeland. L’endroit est parfait, la vue sur le fjord et les montagnes est très belle, il y a des toilettes, une douche chaude et un ponton pour pêcher.

10j5

La journée a été longue, il est temps de mettre les rideaux et de profiter d’une bonne nuit de repos sans réveil cette fois-ci !

Publicités

2 commentaires

  1. Krikri · juillet 28, 2015

    C’est avec plaisir que j’ai parcouru votre récit et revu les belles images de Kjerag, Preikestolen et Lysefjord. Apparemment il y avait encore pas mal de neige, davantage que l’an dernier.
    Très chouette aussi vos sorties surf et canot, une autre façon d’aborder la Norvège.
    Je reviendrai lire la suite au fur et à mesure.

    Bonne continuation !

    J'aime

    • pennarbled · juillet 28, 2015

      Merci 🙂 Effectivement, on nous a confirmé que cette année, il y avait plus de neige que d’habitude (et spécialement dans la région d’Odda).
      Le windsurf nous a permis de passer du temps sur la côte et donc de profiter et de la mer et de la montagne. Le kayak dans le Lysefjord c’était top aussi 🙂 Enfin tout était top enfait dans ce voyage !!!
      Je viens de voir que vous partez bientot pour les USA/Canada, j’ai plus que hate de lire vos récits ! C’est une destination qui nous fait rêver depuis longtemps ! Bon courage pour les préparatifs !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s