Scandinavian trip: Odda: fjords, glacier, cascades géantes: la Norvège dans toute sa splendeur !

Jour 12 : 10/07/2015

Il fait un temps splendide aujourd’hui. Odda a un petit air de Chamonix mais avec cette particularité qu’on peut y accéder par la mer.

1j9

Nous nous renseignons rapidement à l’office de tourisme sur les randonnées aux alentours. Il paraît qu’il y a beaucoup de neige à cette époque de l’année, c’est assez exceptionnel. D’ailleurs nous apprenons que sur le chemin de notre première balade, une avalanche a emporté un pont et qu’il est donc impossible de rejoindre le glacier du Buer. Malgré tout il parait que les paysages sont sublimes tout du long.

2j9

Petite information pratique pour les « camping-caristes » : il n’est pas possible de rejoindre le point de départ de la rando avec nos « gros bébés », la route, trop étroite, est interdite aux véhicules de plus de 2 mètres de large. Il faut se garer à côté du camping d’Odda et faire la route à pied (environ 5km). Vous aurez alors une très belle vue sur le lac d’Odda puis sur le torrent tumultueux que vous suivrez jusqu’au parking.

3j9

4j9

Nous pique-niquons devant la ferme qui marque le début du chemin, bien gardée par des « vaches à cheveux ».

5j9

Elles sont impressionnantes mais ne vous inquiétez pas quand vous devrez traverser leur champs, seule l’herbe les intéressent.

6j9

L’ombre des sous-bois est agréable. Nous traversons tantôt des ruisseaux, tantôt des rivières, à l’aide de poutres en bois ou de passerelles métalliques.

7j9

Le grondement du torrent qui dévale la montagne nous accompagne tout le long de cette promenade.

8j9

Rapidement nous découvrons les dégâts provoqués par l’avalanche. Les arbres sont couchés et des blocs de pierre obstruent le chemin.

9j9

Puis nous arrivons au fameux endroit où le pont a été arraché. Nous apercevons le glacier au loin mais c’est tellement frustrant de ne pas pouvoir s’en approcher.

10j9

Au premier abord le torrent paraît impossible à traverser.

11j9

Nous tergiversons un moment puis lorsque nous allions rebrousser chemin, un père et son fils font leur apparition sur la rive opposée. Nous étudions leur itinéraire et repérons les rochers sur lesquels ils se lancent. Pas le droit à l’erreur, le débit est très rapide, un faux pas et le torrent nous emporte. Trop tentés, nous nous élançons. Plusieurs personnes nous suivent et nous entamons la dernière partie de la randonnée.

Autant le début du chemin est très accessible, autant sur la fin certaines parois se franchissent à l’aide de cordes.

12j9

Nous arrivons au bout lorsque soudain nous entendons un gros craquement, comme si la foudre venait de tomber. Je lève les yeux juste à temps pour voir un morceau du glacier s’effondrer. Le bloc de glace est tellement gros et la falaise tellement haute que la scène se déroule au ralenti. Je reste figée devant ce spectacle grandiose. Le calme revenu, nous passons un moment à contempler cette masse blanche suspendue dans les airs.

13j9

14j9

Sur le chemin du retour, au niveau du torrent que nous avions traversé, nous tombons sur un couple de Français bloqué sur un caillou au milieu des eaux tumultueuses. La jeune femme fait une crise de panique et ne peut plus avancer. Nous nous y mettons à 3 pour la sécuriser, à califourchon sur les blocs de pierre, les fesses dans l’eau. Finalement nous parvenons à la ramener sur l’autre rive. Ils nous remercient chaleureusement.

15j9

La descente est facile, un peu trop… Je ne suis pas vigilante et ce qui devait arriver arriva… En m’engageant sur une passerelle métallique pour traverser un bras du torrent, mon pied avant glisse et  ma jambe arrière vient taper violemment sur l’angle de la structure. Nico qui n’a rien vu de la scène pense que je suis simplement assise sur le pont à admirer l’eau qui coule en dessous. En vérité j’ai un beau « trou » au niveau du tibia.

Je termine péniblement la randonnée. Malheureusement, il nous reste 5 km à parcourir le long de la route pour retrouver le camion. Par chance, le couple de Français que nous avons aidé un peu plus tôt nous dépasse en voiture. Ils s’arrêtent à notre niveau et se proposent de nous avancer jusqu’à Odda. Nous acceptons bien volontiers leur aide.

De retour au camion je désinfecte tout ça et pose des stéri-strips pour arrêter le saignement et refermer le « trou ».

Pas découragés par cette mésaventure, nous partons à la rencontre de deux cascades comptant parmi les plus belles de Norvège : les Latefossen et la Langfossen. Il fait toujours aussi beau et la route pour y accéder est superbe.

16j9

Le débit du torrent qu’elle longe est impressionnant.

17j9

Notre premier arrêt se fait au pied des Latefossen. Ce sont deux cascades hautes de 165 mètres qui dévalent la falaise pour se rejoindre et passer sous la route n°13.

18j9

Encore une fois, nous avons une chance incroyable, le soleil nous permet d’apercevoir deux arcs-en-ciel qui se forment devant les cascades.

19j9

Le bruit de ces tonnes d’eau tombant sur la roche est assourdissant. Nous sommes ébahis devant la puissance des éléments.

20j9

Nous poursuivons notre route vers la Langfossen. Haute de 612 mètres, elle se jette dans le Åkrafjorden tout en passant sous la route E 134. C’est une des plus belles cascades du monde.

Au détour d’un virage nous l’apercevons au loin. C’est tout simplement magnifique.

21j9

Une plateforme permet de la contempler d’en bas au niveau du Fjord. Difficile d’en apercevoir le sommet.

22j9

On se sent vraiment tout petit devant les éléments déchainés.

23j9

Il y a tellement de débit qu’on se demande d’où sort toute cette eau.

24j9

Nous ne nous lassons pas de la prendre en photo sous tous les angles, subjugués par cette beauté brute.

25j9

Il est possible de faire une randonnée en montant le long de la cascade mais nous n’avons pas le temps ni le courage de nous lancer dans cette escapade. Si quelqu’un l’a déjà fait, n’hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé en commentaire 🙂

DCIM100GOPRO

Au programme de demain, la fameuse randonnée du Trolltunga. Comme à notre habitude maintenant, nous partons en repérage afin de trouver un spot de dodo pas trop loin du départ.

C’est de Tyssedal que démarre la balade. Il y a un premier parking au niveau du stade de foot. Il y ait indiqué qu’il est interdit de camper mais au final tout le monde le fait. Cependant le début de la randonnée se situe à 5 km de là. Pour y accéder il faut suivre une route vraiment étroite, en théorie interdite aux camping-cars. Il est tard, il n’y a personne, nous tentons le coup.

Arrivés en haut nous croisons une tête connue qui se prépare à descendre les 5 km en courant. C’est Laurent, qui fait le tour de l’Europe en vélo, que nous avons déjà croisé deux fois durant notre périple. Comme quoi le dicton « jamais deux sans trois » se vérifie bien ici. Nous lui proposons de le ramener au parking, ce qu’il accepte, après plus de 6 heures de rando dans les pattes on le comprend ;).

Nous passons la soirée à discuter de tout et de rien, mais surtout de voyages. Quand nous allons nous coucher il est déjà tard.

Publicités

6 commentaires

  1. Laurent · août 12, 2015

    Que de beaux souvenirs en Norvège, ce « paradis sur terre  » à mon goût où chaque virage devrait ce résumer à un arrêt photo ! Le trolltunga et le retour en run hahaha vous m’avez bien sauvé le coup ce soir là et c’était une excellente soirée en votre compagnie ! Que de belles rencontres dans ce voyage à vivre absolument. Laurent

    Aimé par 1 personne

    • pennarbled · août 13, 2015

      C’est exactement ça, à chaque virage on est émerveillé !
      Nous aussi nous avons passé une excellente soirée, c’est super intéressant de pouvoir échanger avec d’autres voyageurs. D’ailleurs nous gardons l’Ecosse bien au chaud dans un coin de notre tête 😉

      J'aime

  2. Les Bazos · août 13, 2015

    Woaw, ces photos ! Les cascades sont particulièrement impressionnantes 😀
    J’espère que l’on aura l’occasion de voir ça un jour 😀

    A.

    Aimé par 1 personne

    • pennarbled · août 13, 2015

      C’était gigantesque ! Je vous souhaite d’aller en Norvège un jour, c’est vraiment un voyage à faire !

      Aimé par 1 personne

  3. Romain Dec · septembre 18, 2015

    Bonjour, très belle balade. Ou est le parking en question? Quelle est le nom de cette balade? Et combien de temps avez vous mis pour la faire?

    Merci pour l’article.
    Romain

    J'aime

    • pennarbled · septembre 20, 2015

      Bonjour,
      Nous nous sommes garés au niveau du stade d’athlétisme pas loin du camping d’odda car il n’y a pas le droit de monter en camping-car jusqu’au parking, point de départ de la balade (la route est trop étroite). Si vous avez une voiture, le parking de la balade est bien indiqué. Il faut suivre les panneaux indiquant « Glacier du Buer ». Vous pouvez voir l’itinéraire entre là où nous étions garés et le départ de la rando ici: https://goo.gl/maps/Mm5949A15e72. Il faut compter 1h30 aller et 1h30 retour du point de départ de la randonnée (1h de plus si vous partez du camping d’odda). Elle est très accessible, la fin un petit peu moins mais c’est faisable, même avec des enfants.
      J’espère que ça pourra vous aider.
      La Norvège regorge de randonnées magnifiques.
      Bon voyage !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s