Scandinavian Trip : Le sud de la Norvège sous le soleil

Jour 4 : 02/07/15

En débarquant du ferry hier soir à Kristiansand nous avons un peu étudié la carte et décidé de nous éloigner de la ville pour trouver un coin tranquille où dormir. Nous avons donc mis le cap sur le petit village de Trysnes et avons trouvé à nous garer à côté d’un gros camping-car allemand sur le bord de la route juste avant le bourg.

Au réveil, nous découvrons un peu mieux l’endroit où nous nous sommes posés. Il fait beau, le chien des voisins allemands vient baver à l’entrée du camion en guise de bonjour. Nico aperçoit même un « Martin-pêcheur » qui vient faire du surplace pour se regarder dans notre rétroviseur. L’endroit a l’air sauvage.

1a1

Le village de Trysnes est construit le long d’un petit fjord, la mer vient s’entremêler dans les terres, c’est charmant. Presque chaque maison a son ponton personnel et nous croisons beaucoup de bateaux dans le fjord. Nous comprenons assez vite que les gens se déplacent de cette manière ici.

1a2

En effet, Trysnes est un cul-de-sac donc sauf à avoir un bateau, si nous voulons visiter les environs, il va falloir faire demi-tour. Nous choisissons de longer la côte car les paysages sont superbes. Nous hésitons sur notre prochaine destination.

1a3

Notre pause déjeuner, perdus dans un fjord, nous confirme ce que nous sentions depuis quelques kilomètres, il y a du VENT !!! Nous nous penchons de nouveau sur notre carte. Nico avait repéré un spot dans le coin du côté de la presque île de Lista à 60 km environ de là où nous sommes actuellement. Nous profitons de passer par la ville de Mandal pour s’arrêter à l’office de tourisme et trouver une carte de Norvège plus précise. Nous ferons chou blanc et trouverons notre bonheur dans une station-service un peu plus loin.

1a4

Nous roulons vers Lista, le plan qu’a imprimé Nico nous indique que le spot se situe le long de la route n°43 juste avant la ville de Vestbygda. Un peu par hasard nous longeons une superbe plage surplombée par quelques sapins et la dune. Le vent à l’air de rentrer, le soleil est là, il n’y a personne, c’est le paradis.

1a5

Ni une, ni deux, nous déballons notre matériel. Nico met 4,7 m² sur sa planche de freestyle et moi 4,2m² avec ma Tabou Rocket 75L.

1a6

Le vent est régulier, la mer est plate, ça va vite. Nous enchaînons les bords et rentrons quelques mooves, airjibes pour Nico, et jibes pour moi.

1a7

Après une bonne heure et demie de nav, le vent commence à baisser. Nico rentre à la plage prendre l’appareil photo quand un gars vient lui parler, il me fait signe de rentrer aussitôt. En fait il se trouve que ce spot est interdit à la navigation pour cause de protection des p’tits oiseaux. Le mec fait partie de la communauté de windsurf locale et nous explique que c’était un des meilleurs spots de la région et que des compétitions y étaient même organisées avant qu’il ne soit interdit d’accès. Maintenant les windsurfeurs naviguent au niveau du port de Vestbygda, pas très fun.

1a8

Nous remballons discrètement et partons trouver un endroit pour dormir.

Notre choix se porte sur le phare de Lista. Il y a un parking avec des toilettes. Le site a eu différentes vies : d’abord phare et station de sauvetage à partir du 19ème siècle puis base avancée allemande pendant la seconde guerre mondiale et aujourd’hui le phare est automatisé et le site reconverti en mini musée, galerie d’art, laboratoire d’ornithologue, station météo et enfin gîte !

1a9

On se croirait néanmoins au bout du monde. Le paysage est composé de roches, de landes, c’est très sauvage.

1a10

De plus, dans les champs aux alentours nous tombons sur de drôles de bestioles (des sortes de petits lamas avec des « pattes-d’eph’ ».

1a11

Une balade de 5 km est possible à partir du parking. Nous n’avons pas le temps de nous lancer dans une marche ce soir mais parcourons quand même le début du chemin à la recherche de pommes de pin et autres bouts de bois pour allumer notre barbeuc. Ce soir c’est saucisses-lentilles au programme !

DCIM100GOPRO

Le parking se prête bien au skate, ça nous fera patienter le temps que ça cuise.

Cet endroit dégage vraiment une atmosphère particulière, c’est vraiment les vacances ! Nous nous couchons, ravis de cette première journée en Norvège.

Jour 5 : 03/07/15

Ce matin le vent semble être définitivement parti. Nous quittons le phare de Lista avec un peu de regrets. Cependant, nous sommes tout de même excités de repartir en exploration.

1j2

La session de planche d’hier nous a mis en appétit. Quelques pages du routard et quelques coups d’œil sur la carte plus tard, nous choisissons d’aller à Jaerens dont la côte est réputée pour ses spots de surf. D’après Le Routard, la route pour s’y rendre est vraiment magnifique (la fameuse route n°44). Malheureusement nous loupons l’embranchement à Flekkefjord… Tant pis, nous continuons par le E39 et reprenons la route n°44 au niveau de Egersund. Contents d’avoir retrouvé notre chemin, nous déchantons vite quand Nico reprend le Routard et que ce dernier indique que la route n°44 n’a plus d’intérêts à partir d’Egersund et qu’il faut reprendre la E39… Les losers quoi…

2j2

Nous arrivons à Jaerens en milieu d’après-midi (la vitesse est limitée en Norvège, 90 sur « autoroute », 70 sur la plupart des autres axes, et les amendes sont très chères en cas de non-respect). Nous galérons à trouver les spots, en fait la plage n’est accessible qu’à deux endroits en voiture. Sur le premier, impossible de se poser dormir, le site est protégé, de même pour le 2ème, pour couronner le tout, il n’y a pas de vagues…Nous nous arrêtons manger et ouvrons une bouteille de rouge pour conjurer le mauvais sort !

3j2

« Anjou , Feu ! » (by Nico)

Nous ne nous décourageons pas et tentons de trouver un spot de freeride/slalom sur la commune de Madla à l’Ouest de Stavanger en espérant que le vent revienne le lendemain. Nous trouvons relativement facilement le spot (après un terrain de sport, s’enfoncer dans le lotissement tout de suite à droite en haut de la route). Cependant, impossible de s’y poser et de déballer le matos, c’est vraiment un quartier huppé.

6j2

Un peu désappointés, nous consultons pour la troisième fois notre carte. Il est tard, nous abandonnons l’idée de naviguer aujourd’hui et partons à la recherche d’un endroit où dormir. Nous nous dirigeons au Nord de Stavanger vers la ville de Randaberg. Nous y avons repéré un phare, et le dernier nous ayant beaucoup plu, nous voulons renouveler l’expérience. Le phare en question s’appelle « Tungenes Fyr ». Il n’est pas accessible en voiture mais la route nous amène sur le parking d’un petit port. L’endroit est sympa, au calme, il y a même des toilettes. Banco, c’est là que nous passerons la nuit.

4j2

Un peu frustrés de ne pas avoir navigué aujourd’hui et de n’avoir fait que rouler, nous sortons les cannes à pêche. Nous entreprenons de monter nos leurres correctement. Le guide de « La pêche pour les Nuls » que nous avons acquis à Lille avant de partir nous sera bien utile. Nous commençons facile par mettre une cuillère, c’est LE leurre pour les débutants, ça brille, ça bouge, ça attire les poissons.

5j2

Nous trouvons l’exercice amusant même si ne nous pêchons pas grand-chose. Nico aura une touche et moi j’aurai juste réussi à coincer ma ligne de l’autre côté du port et à la récupérer après avoir crapahuté un peu.

Nous nous endormons au bruit des clapotis que font les bateaux amarrés dans le port.

Jour 6 : 04/07/2015

Bien emballés par notre session de pêche de la veille nous remettons ça, juste après le petit déjeuner. Nous décidons de changer de coin. Malheureusement, premier lancé de la journée, première ligne coincée dans les rochers, et cette fois-ci, à moins d’aller faire un petit tour dans la Mer du Nord, je n’ai pas d’autre choix que de tirer dessus de toutes mes forces pour essayer de la décoincer. Évidemment elle casse. Fini la pêche pour moi aujourd’hui. Peu de temps après, Nico cassera la sienne sur un lancé. Un pêcheur rentrant au port nous offre un des poissons qu’il vient de sortir de l’eau, ayant sans doute un peu pitié de nous.

1j3

Après ces mésaventures, il est temps de partir. Dans le coin il y a deux randos intéressantes à faire, celle du Kjeragbolten et celle du Preikestolen. Je me suis déjà un peu renseignée avant de partir. Le mieux est de prendre la route n°45 qui nous mènera au point de vue d’Oygardstol, point de départ de la première rando. Ensuite il faut descendre jusqu’à la ville de Lysbotn, prendre un ferry qui nous fera remonter le Lysefjord jusqu’à Forsand. De là, il faut traverser un pont pour se retrouver de l’autre côté du fjord et nous serons alors sur la bonne route pour faire la seconde rando. Vaste programme pour les prochains jours !

Avant de nous lancer dans ce périple, nous préférons nous rendre à Stavanger afin de se renseigner à l’office de tourisme, notamment quant à la météo et aux horaires du ferry pour la croisière sur le Lysefojrd.

Stavanger

Stavanger

Nous trouvons sans mal à nous garer dans Stavanger. Le parc entouré par de hauts immeubles est sympa et le centre-ville piéton très mignon. Nous trouvons les renseignements que nous cherchons et nous arrêtons manger un bout. Un bout qui nous coûtera un bras… A 8 euros le quart de pizza et 3 euros le café, ça nous conforte dans nos achats de conserves avant le départ.

3j3

Suite à ce petit tour en ville, nous prenons la route pour Oygardstol. Nous avions lu que la route était magnifique mais nous ne nous attendions quand même pas à ça. C’est juste sublime, même sans faire la rando, rien que la route vaut vraiment le détour. Au début elle serpente le long d’un torrent.

4j3

Au détour d’un virage une superbe cascade, je dégaine l’appareil photo, au virage d’après, encore une cascade, encore plus belle que la première. Et ce sera ainsi tout du long.

5j3

Lorsqu’on quitte la route n°45 pour se diriger vers Lysebotn, le chemin se rétrécit et les virages se font plus serrés.

6j3

Nous apercevons les premières plaques de neige.

7j3

Et de même, je mitraille de tous les côtés, pour enfin me rendre compte que cet itinéraire nous fait passer le long d’énormes congères et de petits lacs encore gelés.

8j3

Le paysage est à couper le souffle (vous pouvez retrouver nos photos dans la galerie à suivre), nous n’avons jamais rien vu de tel. Je demande à Nico de s’arrêter toutes les cinq minutes pour immortaliser ces instants. Malgré mes essais, je n’arrive pas à rendre mes photos aussi belles que ce que je vois de mes propres yeux.

Nous arrivons enfin au point de vue. Des panneaux indiquent une règlementation particulière pour les camping-cars. Renseignements pris, nous ne pouvons pas passer la nuit ici et le parking coûte 100 NOK, soit 11 Euros la journée (de même pour la demi-journée, il n’y a qu’un seul tarif). Pas décidés à nous faire arnaquer, nous nous garons un peu plus haut dans la montagne. Notre camion blanc se fond dans le décor. Nous sommes entourés de neige.

9j3

Il fait frais, moins de 10 degrés. Malgré tout nous sortons le barbeuc et entreprenons de faire cuire le poisson offert ce matin. Ça sera un peu long mais quel délice !

10j3

Après ce bon repas, nous nous couchons tôt. Réveil prévu à 5 heures du matin demain. Nous ne voulons pas nous retrouver avec la horde de touristes qui débarquera dans la journée.

Pour ma part j’aurai du mal à trouver le sommeil pendant que Nico dort comme un loir, sûrement excitée par la randonnée qui nous attend.

Publicités

3 commentaires

  1. Jonathan · juillet 18, 2015

    Heureux de découvrir votre road-trip en Norvège et surtout de savoir que vous avez eu beau temps 🙂

    J'aime

    • pennarbled · juillet 20, 2015

      Oui, on a eu seulement 2 ou 3 jours de pluie en 3 semaines de road trip. La Norvège sous le soleil c’est quand même plus sympa 😉

      Aimé par 1 personne

      • Jonathan · juillet 21, 2015

        Oh ouiiii ! 🙂 haha ! nous avons tellement eu de pluie l’année dernière…

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s